Vendre la fonction au lieu du produit, ça se passe comment ?

Je dois faire des trous dans un mur ? j’achète une foreuse.
Je fais une fête chez moi ? j’achète des verres et des chaises pliables.
Je pars en vacances en camping ? j’achète une tente.
Je vais à une fête ? j’achète une nouvelle robe.
Je vais de temps en temps à la campagne pour le week-end ? j’achète une voiture.

Et nous voilà encombrés de toute sortes d’objets qui dorment dans nos armoires ou pire (pour la voiture) sur l’espace public pour plus de 90% de leur temps.

Pourtant toutes ces choses, nous pourrions, au lieu de les acheter, les louer ou les emprunter.

Evidement cela demande une organisation qui modifie nos habitudes. La perception du coût est aussi différente.  Dans le cas de l’achat, on paye un (gros) montant en une fois, après à l’usage nous n’avons souvent aucune idée de combien cela nous coûte.  Qui de nous peut dire combien sa tente ou sa foreuse coûte à l’usage ? Nous avons l’impression que c’est gratuit vu que le montant a déjà été payé.  Par contre quand nous louons un objet, le prix de l’usage est connu et parfois il peut nous paraître cher. Et pourtant souvent c’est bien moins cher que ce que nous avons déboursé divisé par le nombre d’utilisation.

Alors on essaye ?
Voici quelques adresses bruxelloises pour tenter l’aventure.

  • Usitoo : tous les objets que vous n’utilisez entre moins d’une fois par an et 10 fois par an.  Ils ont un catalogue super large et apporte les objets dans un point de dépôt près de chez vous (www.usitoo.be)
  • Tournevie : une bibliothèque d’outillages (www.tournevie.be)
  • Coucou : une robe pour une occasion spéciale ? vous pouvez la louer (http://www.coucoushop.be)
  • Cambio : voiture partagée. Si vous utiliser peu votre voiture (www.cambio.be)
  • Billy bike : des vélos électriques en libre circulation (https://billy.bike/)