Visite guidée décoloniale

Après avoir passé la matinée sur des questions d’agriculture et d’accès à la terre à 100 P’tites Foires Paysanne, nous avons continués la journée par une visite décoloniale avec Séverine de Laveleye, organisée par la Coordination Nationale d’Action pour la Paix et la Démocratie (Cnapd) et le Collectif Mémoire Coloniale et Lutte contre les Discriminations ont organisé une visite décoloniale.

Voici le bref compte-rendu de la journée par Séverine:

« Nous nous sommes rendus au siège de l’Union des femmes coloniales, 60 chaussée d’Ixelles.
L’UFC est une organisation fondée en 1924 par Émilie Alvin, dont le but est d’accompagner les femmes belges de métropole avant, pendant et après leur séjour au Congo belge.
C’était aussi, et surtout, un outil de domination coloniale. En effet, cette union structurait et véhiculait les stéréotypes sur les femmes colonisées.
Notamment ceux liés à :
– l’hygiène: les femmes coloniales devaient « veiller » à l’hygiène de leur personnel
– la force : le corps noir est plus robuste et endure plus facilement la charge de travail
– les femmes noires seraient responsables des violences sexuelles dont elles sont victimes (à large échelle) de par leur lubricité.

Ensuite, nous sommes allés à l’École Rabelais, lieu d’éducation de Paul Panda Farnana, qui fut le premier Congolais à avoir fait des études supérieures en Belgique et en France. Il a été surtout le premier nationaliste congolais dénonçant avec virulence les méthodes coloniales mises en place par les Belges. Il réclamait par exemple, la généralisation de l’enseignement laïc ainsi que l’accès des Congolais aux universités de la Métropole. Il plaidait également pour la participation de ses compatriotes au sein des instances décisionnelles de la colonie ainsi que pour l’africanisation des cadres.

Super visite qui contribue à décoloniser notre espace public, nos institutions, notre éducation… notre imaginaire. »