Qui suis-je?

Ma vie a débuté à Bruxelles, où je suis née. A 7 ans, ma famille a déménagé à Verviers pour accompagner le projet professionnel de mon père. A 12 ans, j’ai continué à aller vers l’Est, à Eupen, pour y faire mes études secondaires, en internat. Cette période m’a donné l’occasion d’apprendre l’allemand. Louvain-la-Neuve a été la ville suivante à m’accueillir. Mes cinq années d’études, ont signé le début de mon engagement pour un monde plus sain et plus juste. Concrètement, pendant 2 ans, je me suis investie dans le Kot-à-Rebours, kot à projet dont l’objet était de sensibiliser à l’empreinte environnementale liée à nos modes de vie. Par ailleurs, je me suis investie dans le mouvement étudiant au sein de l’Assemblée Générale des Étudiants. J’ai terminé mon cursus à la KULeuven, afin d’apprendre le néerlandais et de découvrir la culture flamande. Le programme Erasmus m’a, par ailleurs, offert l’occasion d’étudier quelques mois à Göttingen, en Allemagne.

Ma licence en sciences économiques et sociales obtenue, je m’installe à Bruxelles. D’emblée, Je commence à travailler dans le secteur des énergies renouvelables,  chez Turbowinds, le dernier fabricant d’éoliennes belges. Étant peu intéressée par la vente, je me suis très vite orientée vers le soutien aux énergies renouvelables en général, en travaillant à l’Association de Promotion des Énergies Renouvelables, l’APERe. J’ai notamment travaillé sur les mécanismes de support financier aux énergies renouvelables, en particulier, sur le marché des certificats verts. Après un bref passage à l’administration fédérale de l’Energie, je suis partie travailler Angleterre dans une société de consultance en énergie renouvelable.

Consciente qu’on ne sauve pas la planète sans fédérer, je me suis ensuite spécialisée dans la facilitation de processus collectifs en co-fondant Atanor.  Dans ce cadre, j’ai conçu et animé de nombreux ateliers d’acteurs, panels de citoyens et tables rondes. L’occasion d’entendre des milliers de citoyen.ne.s dans des champs très variés : projets d’aménagement, sécurité alimentaire, avenir des déchets nucléaires, organisation de l’enseignement, mobilité,…

Ces dernières années, j’ai travaillé chez JobYourself, une coopérative d’activités qui soutient les chercheu.r.se.s d’emploi et les allocataires du CPAS dans le développement de leur projet entrepreneurial.  Une de mes missions a été de lancer, avec d’autres structures, le Centre de l’Entrepreneuriat social bruxellois COOPCITY.

Cette fonction ainsi que d’autres implications dans des entreprises (notamment, la cogestion de la menuiserie Wood Blaster) m’ont permis de rencontrer les acteurs économiques bruxellois et, singulièrement, ceux qui veulent construire un monde plus durable.

Depuis 25 ans, je suis persuadée que la politique est un levier important du changement. Mais avant de m’y investir, je voulais accumuler de l’expérience de terrain.

C’est pour cette raison que mon investissement chez Ecolo a démarré en 2007, que je me suis investie chez Ecolo, d’abord, en tant que membre bénévole de l’équipe qui coordonne le parlement interne d’Ecolo (Conseil de fédération), puis comme coordinatrice de la locale de Saint-Gilles, et conseillère communale, de 2012 à 2018.
Aujourd’hui, je suis co-présidente de la Régionale de Bruxelles, à titre bénévole. J’y suis en charge de la coordination des 14 majorités communales bruxelloises Ecolo.

Et demain, j’aimerais pouvoir mettre mon expérience au service des Bruxellois.e.s au sein du Parlement bruxellois.